• Panier vide

DIABNEXT

LES HYPOGLYCÉMIES, SAVOIR LES RECONNAÎTRE ET LES GÉRER

L’hypoglycémie est une chute du taux de glucose dans le sang, qui provoque des troubles neurologiques, comme la paralysie, une vision double ou une perte de connaissance (glycémie inférieure à 0.70 g/l).

 

Quels sont les signes de l’hypoglycémie ?

Généralement, les signes de l’hypoglycémie se manifestent par :

  • des sueurs,
  • une pâleur,
  • une fringale,
  • une vision floue,
  • des tremblements,
  • une sensation de faiblesse,
  • des troubles de l’humeur (tristesse, agressivité ou euphorie).

 

L’hypoglycémie est très rare chez des personnes en bonne santé

Chez une personne en bonne santé, la glycémie est contrôlée par plusieurs hormones. Ainsi, l’insuline sécrétée après un repas fait baisser la glycémie, tandis que le glucagon, l’hormone de croissance, l’adrénaline et le cortisol la font monter. Toutes ces hormones sont finement ajustées pour que le taux de glucose circulant soit relativement constant, même en situation de jeûne.

Globalement, l’hypoglycémie est rare chez les personnes en bonne santé, sauf en cas d’ivresse ou d’exercice physique intense et prolongé. A noter, une erreur courante est d’expliquer certains malaises par un état d’hypoglycémie. Toutefois, l’origine peut être tout autre. Si c’est récurrent ou persistant, il faut faire des examens plus approfondis et ne pas passer à côté d’une autre pathologie, tel qu’un problème cardiaque.

La plupart du temps, l’hypoglycémie réactionnelle est légère et s’estompe spontanément ou après l’ingestion d’aliments qui fournissent du glucose à l’organisme.

 

L’hypoglycémie des diabétiques

Il existe un risque d’hypoglycémie principalement chez les personnes traitées par insuline et celles traitées par sulfamides hypoglycémiants. En effet, l’hypoglycémie est la complication la plus fréquente du diabète. Ainsi, elle fait partie du quotidien des diabétiques.

Donc, un patient diabétique doit apprendre à reconnaître les hypoglycémies, à agir efficacement et si possible à les prévenir.

En cas de suspicion d’hypoglycémie, une mesure de la glycémie permet de mesurer le taux de sucre dans le sang. De même, la disparition des signes après prise alimentaire ou re-sucrage par voie veineuse peut confirmer le diagnostic en cas de troubles de conscience.

Pour en savoir plus sur le traitement de l’hypoglycémie.

 

La gestion des hypoglycémies

Ainsi, une surveillance régulière de ses glycémies grâce aux lecteurs de glycémie, une bonne connaissance des apports en sucre des aliments, aident à éviter les hypoglycémies. En outre, le diabétique doit apprendre à gérer des situations particulières telles que la pratique du sport, les horaires professionnels irréguliers, les voyages avec décalage horaire… Enfin, en cas d’hypoglycémie, le diabétique doit savoir quels aliments lui apportent les sucres à action rapide, ainsi que la quantité nécessaire et suffisante.

 

L’éducation personnalisée et régulière

La gestion des hypoglycémie fait partie intégrante de l’éducation faite par le diabétologue et l’équipe des professionnels de santé. Pour être efficace, cette éducation doit être personnalisée et répétée régulièrement. Cet apprentissage de la « gestion des hypoglycémies » est essentiel car le diabétique mal informé, angoissé par le risque d’hypoglycémie, aura tendance à maintenir des glycémies élevées, ce qui à long terme provoquera un risque accru de complication du diabète, tels que la perte de la vue, les amputations de jambes, l’insuffisance rénale…

 

Crédit photo : R. Danneman

Sources :