• Panier vide

DIABNEXT

QU’EST CE QUE LE DIABÈTE GESTATIONNEL, LE DIABÈTE DES FEMMES ENCEINTES ?

Le diabète gestationnel est une intolérance au glucose avec une augmentation plus ou moins importante de la quantité de sucre dans le sang (glycémie). Ainsi, environ 7 à 20% des femmes développent ce type de diabète lorsqu’elles sont enceintes. Toutefois, il disparaît le plus souvent après l’accouchement. 

 

Les facteurs de risques du diabète gestationnel

Toutes les femmes peuvent développer un diabète gestationnel pendant la grossesse, mais le risque est augmenté dans les cas suivants :

  • Être âgée de plus de 30 ans
  • Prise de poids excessive pendant la grossesse
  • Être en surpoids, défini par un IMC* supérieur à 25 avant la grossesse
  • Avoir déjà eu un bébé pesant plus de 4 kg à la naissance
  • Compter des antécédents familiaux de diabète
  • Développer un diabète de type gestationnel lors d’une grossesse précédente

 

*A noter : l’IMC ou Indice de Masse Corporelle est une valeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne. Elle est définie par le rapport poids (kg) / taille. Pour en savoir rendez-vous sur le site de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Les symptômes du diabète gestationnel sont difficiles à repérer car ils se rapprochent des symptômes courants de la femme enceinte (fatigue, fréquentes envie d’uriner, et soif intense). Généralement, le dépistage se pratique entre la 24ème et la 28ème semaine, par un test sanguin prescrit par le médecin.

Quels sont les risques pour la mère et l’enfant ?

Pour le bébé, la macrosomie est le risque le plus important. Il s’agit d’un poids de naissance trop important, supérieur à 4 kg. En effet, ce poids peut entraîner un accouchement difficile et des complications comme la dystocie des épaules. Après la naissance, le risque principal est l’hypoglycémie.

Pour la future maman, le risque le plus important est la pré-éclampsie ou toxémie gravidique (associant hypertension artérielle, œdèmes, prise de poids rapide).

En outre, le risque d’accouchement prématuré augmente si le diabète est déséquilibré durant la grossesse. Après la grossesse, la femme est plus exposée à développer un diabète de type 2 dans les années qui suivent l’accouchement. En cas de nouvelle grossesse, il existe un risque de récidive de diabète gestationnel.

 

Comment traiter le diabète gestationnel ?

Généralement, une femme atteinte d’un diabète gestationnel est suivie par une équipe pluridisciplinaire de professionnels de santé (médecin généraliste, gynécologue, nutritionniste, diabétologue…). L’équipe médical est le principal interlocuteur pour adopter les bonnes pratiques en fonction de chaque femme.

Ainsi, le traitement permet d’éviter la plupart des complications décrites ci-dessus par un contrôle glycémique rigoureux. Pour cela, le docteur prescrit un lecteur de glycémie qui va permettre de mesurer plusieurs fois par jour la glycémie.

Très souvent, suivre une alimentation saine et une bonne hygiène de vie (repos, bon cycle de sommeil et activité physique s’il n’y a pas de contre-indication obstétricale) suffit à équilibrer le diabète. Ainsi, des règles diététiques vont permettre de mieux répartir la prise de glucides au cours de la journée et de privilégier les aliments à faible index glycémiques.

Toutefois, si les mesures hygiéno-diététiques ne suffisent pas, le docteur peut prescrire des injections d’insuline afin d’obtenir des glycémies dans les objectifs fixés par l’équipe médicale.

 

Bon à savoir !

Bien que le diabète gestationnel disparaît après l’accouchement dans la plupart des cas, il est recommandé de contrôler le taux de glycémie après l’accouchement.

En outre, il est recommandé de garder une bonne hygiène de vie en mangeant équilibré et en faisant une activité physique régulière pour prévenir le développement du diabète.

 

Sources :